HISTORIQUE

Si notre site s'ouvre ici, voici la page d'accueil: "http://pagesperso-orange.fr/marinsdax"

A  l'origine de la ville de Dax, il y eut une cité lacustre habitée par une tribu de chasseurs et pêcheurs, les Tarbelles dont le territoire en terre ferme s'étendait jusqu'aux Pyrénées.

En l'an 56 avant J. C., Crassus, lieutenant de César, entreprit la conquête de l’Aquitaine et Dax, appelée alors Aquae Tarbellicae, devint une importante cité romaine, renommée pour ses sources d'eau chaude.  La légende veut que la guérison du chien rhumatisant d'un centurion soit à l'origine du thermalisme local.  

Grâce à la renommée de ses boues et aux excellents moyens de communication que sont les "chemins de César", la ville va connaître une prospérité insoupçonnée et s'appellera Aquae Augusta, Auguste y ayant fait soigner sa fille Julie.

Située sur le passage des grandes invasions barbares (du au X° siècle), elle eut du mal à se relever de ses ruines.  Après avoir été sous l'autorité des Comtes de Gascogne, elle passa sous la domination anglaise par le mariage d'Aliénor d’Aquitaine et d’Henri Plantagenêt.  

Elle restera anglaise durant trois siècles.  

Elle résista ensuite aux guerres de religion et aux troubles de la Fronde.  La révolution la prive de ses privilèges, de son titre de capitale des Landes.  

Avec l'apparition du chemin de fer à Dax et la construction des premiers établissements thermaux, le XIX° siècle marqua le renouveau du thermalisme.  

ACTUELLEMENT

Traversée par l’Adour, Dax est la sous-préfecture des Landes et siège épiscopal. L'agro-alimentaire, le bois et ses dérivés, les mines de sel gemme et de potasse en font sa richesse.  

Première ville thermale de France, elle est surtout spécialisée dans la rhumatologie, les traumatismes ostéo-articulaires, les maladies de l'enfance, les affections gynécologiques et la myopathie. Ses eaux hyperthermales (de 50° à 64°C) et radioactives entrent dans la composition du péloïde (boues thermales) qui est appliqué localement en cataplasme ou utilisé en bain. Les nombreux curistes et touristes découvrent la cathédrale Notre Dame rebâtie fin XVII° avec des autels classés et un admirable portail gothique du XII°.  

 Vivre à DAX           

http://dax.fr

 

Une balade sur les remparts gallo-romains les conduit à la Fontaine Chaude qui demeure la plus belle émergence thermale de France avec ses 2 400 m3d'eau à 64° par jour. Le séjour à Dax ne peut s'achever sans visiter la crypte archéologique, vestige du podium d'un temple du I° siècle, et le parc du Sarrat, conservatoire naturel aux mille essences végétales.  

LES MARINS ET CHARLES DE BORDA

Charles de Borda est né à Dax en 1733.  £n 1999 nous célébrions le 200° anniversaire de sa mort.  Mathématicien de renommée, cet illustre marin est surtout un ingénieur de talent.  Il publie de nombreux travaux sur les projectiles, travaille sur les montres marines, perfectionne les instruments de navigation, s'intéresse aux constructions navales, dirige les opérations scientifiques qui aboutissent à l'établissement du système métrique.

Statue de Charles de BORDA exécutée par Pascal CHARLANNE et érigée sur l'esplanade de l'Ecole Navale

La première reconnaissance de son oeuvre fait ériger une statue le représentant avec le globe terrestre et un sextant, statue inaugurée par le président Sadi Carnot le 24 mai 1891. Un musée et une société intellectuelle lui sont dédiés.  Un lycée porte son nom. Les péripéties de la dernière grande guerre ont obligé les Dacquois à rebâtir son effigie et une seconde inauguration se déroule en 1949 en présence des autorités du département.  La participation d'une forte représentation de la Marine Nationale est remarquable. Les honneurs sont rendus par le CC Galle-Tessoneau, l'OE René Fulchic, président de la Flotte de Dax et de l’ E V Shoeuller, président national de la Flotte.  

 Se reconnaîtront-ils ?

<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<

 

Encore plus ancien, une carte postale expédiée par Laurent DOMANGER à son père (?) habitant DAX au cimetière.

    Un 16 avril 19??, il lui fait parvenir du dépôt des équipages de LORIENT la photo du "Calédonien" son embarquement.

Remerciements à M.J. RAOUL-KLEIN pour ces documents.

 

En 1976, le maire de Dax, Max MORA, souhaitant un parrainage avec les "Bordaches ",adresse un premier courrier à l' Ecole Navale.

En 1979, les Anciens Marins Dacquois, émanation de la section Flotte, créent l’A.M.M.A.C. de Dax.  

En 1986, sous l'impulsion de Christian Morillon, président de l'amicale, création de l'union départementale des A. M. M. A. C des Landes et reprise du projet de parrainage "Borda ".  

 En 1989, le 19 juin, parrainage officiel du bâtiment hydrographique Borda et jumelage avec l'École Navale.  Une année pleine car l’amicale de Dax inaugure son siège social accordé par la municipalité.

 

En 1999, grâce aux 75 adhérents, sympathisants et bénévoles, l'amicale Dacquoise navigue pavillon haut et vient de reconstituer son bureau. Le président est B. SUHUBIETTE, le secrétaire J. HERNANDEZ et le trésorier J. C. BOISNIER. Mais une association ne peut fonctionner qu'avec la vitalité de ses membres aussi, son siège est ouvert les 1°, et 5°samedis de 11h00 à 12h30 pour ranimer la devise "Unis comme à bord" et renseigner sur les carrières maritimes.  Les 18 membres du  Conseil d’administration se réunissent à 11h le premier samedi du mois.  

Le bi-centenaire de la mort de Charles de Borda est l'occasion, pour la municipalité Dacquoise, le musée de Borda, la société de Borda, le lycée de Borda (création d'un site Internet) et l'amicale de Dax d'organiser des colloques, expositions, vernissages, cocktails les 7, 8, 9, 10 et 11 avril 1999.  Ces manifestations permettront de recevoir dignement les marins du bâtiment hydrographique Borda lors de leur escale à Bayonne.